GESTION DE LA TAILLE GUYOT DOUBLE 

POUR AMÉLIORER LA PÉRENNITÉ DE LA VIGNE

Améliorer la pérennité de la vigne
Dans le cadre de notre conseil, l’accompagnement de la taille de la vigne entre la théorie et la réalisation sur le terrain est fondamental et nécessite beaucoup d’énergie.

Gestion de la taille guyot double
Pour éviter le vieillissement prématuré des souches, il faut limiter la production de bois mort dans celles-ci. Le bois mort occupe bien souvent une part trop importante dans la vigne, limitant la circulation de la sève et servant de supports à une multitude de champignons saprophytes pouvant dégager des toxines mortelles pour la plante (cas de l’esca et du black dead arm).
Pour cela, il faut veiller à garder l’équilibre des souches ; éviter les plaies mutilantes en tenant compte des cônes de dessiccation ; conserver les flux de sève établis.

Paysage représentatif de l’ile et du vignoble du domaine Argyros

Garder l’équilibre de la souche
La circulation de la sève s’effectue en majorité dans les premiers millimètres en périphérie du tronc.
Il faut veiller à ce qu’elle circule de part et d’autre du pied.
La suppression d’un côté entraine la mort de cette partie jusque dans le tronc.
Cela produit du bois mort et limite au moins de moitié la capacité d’échange entre les racines et les feuilles.

Eviter les plaies mutilantes

Il faut tenir compte des cônes de dessiccation afin que ceux-ci ne pénètrent pas dans la souche.
Pour cela, éviter les coupes rases pénétrantes et, sur les bois de plus d’un an, entre la structure principale et la coupe, laisser des chicots d’une distance équivalente au diamètre du bois coupé.
Une fois sec, ce chicot pourra être supprimé.

Evolution des plaies mutilantes dans le temps, apparition de bois mort freinant la circulation de la sève entraînant la réduction de vigueur et de production voire la mort du cep au final.

Garder les flux de sève établis

Le respect d’une circulation directe de la sève est primordial.
Il faut privilégier les coupes sur le dessus des bras afin de laisser une libre circulation sur la face inférieure.

Nos remerciements à la SICAVAC pour les illustrations