L’utilisation d’extraits végétaux en viticulture biologique

 

Différents extraits végétaux sont historiquement employés comme biostimulants des défenses naturelles de la vigne. Le point sur les pratiques :

    Réglementation

    L’emploi des extraits végétaux est aujourd’hui régi par la réglementation sur les PNPP (Préparations naturelles Peu Préoccupantes) et doivent à ce titre être mentionnés dans la liste de substances naturelles à usage de biostimulant (arrêté du 27 avril 2016) ou dans la liste des substances de base (article 23 du Règlement (CE) 1107/2009)

    Ortie dioïque

    Élaboration

     

    Selon les plantes, et selon la concentration en principe actif voulue, différents modes opératoires sont possibles :

    • Infusion :
      Particulièrement adaptée aux extraits fragiles et aux fleurs (achillée mille-feuille, pissenlit, reine des près, camomille) elle peut également s’appliquer à l’ortie et à l’osier
      Plonger les fragments dans l’eau froide
      Couper le feu à frémissement (l’acide salicylique notamment contenu dans l’osier est détruit au-delà de 80°C)
      Laisser infuser au moins 20 min et filtrer 
    • Décoction :
      Adaptée aux plantes plus résistantes (prêle, bourdaine, chêne…)
      Laisser tremper les fragments 24h dans l’eau froide
      Chauffer et maintenir une cuisson à petit bouillon pendant 30 minutes à couvert
      Laisser refroidir à couvert et filtrer
    • Purin :
      Pour une préparation concentrée d’ortie, consoude, fougère…
      Plonger les fragments dans l’eau froide
      Laisser fermenter en brassant une à deux fois par jour
      La fermentation est terminée lorsque il n’y a plus formation de fines bulles (environ 2 semaines à 18°C)
      Filtrer
    •  Macération à froid :
      Disponible rapidement et sans matériel de chauffe, cette préparation permet une extraction limitée des principes actifs
      Laisser tremper les fragments 24h en eau froide et filtrer
    • Jus :
      Ce mode opératoire convient aux inflorescences de valériane
      Laisser macérer deux jours, égoutter, presser puis filtrer

    Camomille matricaire

    La qualité de l’eau

    L’eau du robinet étant généralement chlorée et calcaire, il est préférable d’utiliser de l’eau de pluie (le calcaire bouche les stomates et le chlore diminue le potentiel électrique). A défaut d’eau de pluie, il est conseillé de brasser quelques minutes l’eau du robinet avant emploi. Une correction du pH au vinaigre pour atteindre 6 – 6.5 est souhaitable.

    Achillée millefeuille

    Les principales plantes et leurs usages

    Plante

    Mode opératoire

    Propriété

    Prêle

    décoction

    Préventif mildiou

    Ortie

    Purin / infusion

    Stimulant / préventif mildiou

    Osier (saule à fine feuille)

    infusion

    Péventif mildiou oidium /
    contre les blocages par le froid

    Reine des près

    infusion

    Préventif mildiou

    Ecorce de chêne

    décoction

    Préventif mildiou

    Ecorce de bourdaine

    Décoction

    Anti-sporulant mildiou

    Valériane

    jus

    Anti-stress

    Achillée mille feuilles

    infusion

    Préventif oidium / stimule floraison

    Pissenlit

    infusion

    Renforce les tissus

    Camomille matricaire

    infusion

    Accompagne les périodes sèche / maturation

    Consoude

    Infusion / purin

    Stimulant / insectifuge / préventif mildiou /
    anti-stress

    Fougère

    purin

    Insectifuge / escargots