Mise en place d’une sélection massale

La sélection massale est une technique permettant de préserver la diversité génétique du vignoble. Cette diversité peut être considérée comme faisant partie du patrimoine d’une propriété. La technique consiste à sélectionner des souches présentant des caractères visuels, agronomiques voire œnologiques satisfaisants, en vue de les multiplier. Pour éviter de multiplier des clones, il est préférable d’effectuer ce travail sur des parcelles plantées avant les années 1960.

Il existe plusieurs procédures de sélection massale.

La sélection massale rapide consiste à une simple observation de vieilles souches situées sur le domaine. Suivant la taille de la parcelle que l’on souhaite multiplier, entre 300 et 600 souches sont observées. Celles présentant les caractéristiques attendues par le viticulteur sont sélectionnées de manière empirique pour être multipliées.
Aucun test sanitaire n’est réalisé au cours de cette sélection. Les greffons qui sont sélectionnés au moment de la taille sont maintenus humides et stockés dans des sacs plastiques dont la température est comprise entre +8 et -3°C.
Une fois que la pépinière a reçu les échantillons, le viticulteur doit réaliser une déclaration de pépinière auprès de FranceAgriMer afin que cette dernière contrôle et autorise l’installation de la pépinière privée du viticulteur chez son pépiniériste. Les souches sont ensuite multipliées avec un porte-greffe qui est choisi par le viticulteur. A l’issu de cette multiplication, les souches n’ont subi aucun test, ni virale, ni agronomique ni œnologique. Réalisé dans ces conditions cette technique est particulièrement aléatoire, c’est donc une méthode qui comporte des risques.

La sélection massale sanitaire reproduit le même schéma de production qu’une sélection massale rapide mais des tests sanitaires sont réalisés sur les souches avant de réaliser leur multiplication. Il s’agit de test ELISA permettant d’écarter les souches atteintes du court-noué ou de l’enroulement viral. Ainsi, bien qu’il n’y ait aucun test agronomique et œnologique, les souches sont garanties exemptes de maladie virologique.

La sélection massale de précision suit le même schéma de production qu’une sélection massale sanitaire en y incluant des tests agronomiques et œnologiques. Ces tests sont là pour évaluer l’intérêt des souches sélectionnées. C’est pour cela que cette sélection dure environ 15 ans. Une fois les tests sanitaires réalisés, les souches sélectionnées sont multipliées et plantées dans une parcelle d’essai durant 7 à 8 années. Pendant ces années, les tests agronomiques et ensuite œnologiques sont pratiqués afin de ne sélectionner au maximum 9 souches par variétés.

 

Le choix de la sélection se réalise en fonction des objectifs de départ souhaités par le viticulteur.

La surface de vieilles vignes plantée avant l’emploi systèmatique de clone diminue d’années en années aux vues des besoins de restructuration. Si un travail de préservation de ce patrimoine n’est pas instauré rapidement, il sera reduit voir perdu définitivement.

Enfin il faut noter que les plants issus de sélections massales ne sont pas primés et ne peuvent prétendre aux subventions européennes.